Cruskin : notre entrevue inédite avec le groupe pop rock

Cruskin : notre entrevue inédite avec le groupe pop rock

Il y a quelques jours, le trio pop rock français Cruskin dévoilait un nouvel opus intitulé "Time To Rise". Nous avons souhaité en savoir plus...


Le 2 mars 2018 : une date importante dans l’histoire du combo pop-rock français Cruskin puisqu’elle a marqué la sortie de son nouvel opus Time To Rise, quelques jours après la sortie d'un single intitulé « I Found You ». Pour en savoir plus, nous avons posé quelques questions à Sabrina Pedroso, chanteuse du groupe... 

Salut Sabrina, comment vas-tu ? J’ai toujours suivi de très près le groupe, avec mon ancienne plateforme Allglorious notamment, c’est un plaisir de retrouver Cruskin ! 

Salut Kevin ! Je vais très bien et c'est toujours un plaisir de répondre à tes questions. Je suis heureuse de savoir qu'Allglorious est toujours vivant mais sous un autre nom !

Nouvelle année, nouveau morceau, nouvel album ! Est-ce que tu as un peu d’appréhension avec la sortie de cet opus ?

C’est impossible de répondre « non » à cette question. Chaque fois que Cruskin sort quelque chose de nouveau, nous avons de l’appréhension, beaucoup même. Et c’est encore plus vrai avec ce nouvel album, tout juste sorti. Le chemin que nous avons choisi d’emprunter est résolument plus électro que les anciens albums, même si nous gardons l’essence rock sur certains titres. Après tout, pourquoi se restreindre à un style lorsqu’on en aime plusieurs ?

« Le chemin est long et difficile, surtout lorsqu’on est indépendant. "Time To Rise" est une manière pour nous de montrer que la réussite est un combat »

L’intitulé « Time To Rise » fait référence à une des pistes de votre disque mais faut-il également l’interpréter comme une volonté de voir encore plus grand qu’auparavant pour Cruskin ?

C’est vrai qu’on aimerait voir plus grand. On aurait envie que cet album nous amène à de nouvelles opportunités. Le chemin est long et difficile, surtout lorsqu’on est indépendant. « Time To Rise » est une manière pour nous de montrer que la réussite est un combat. C’est un peu « no pain, no gain ». Le premier titre s’appelle aussi « Time To Rise » et on pense que l’ambiance retranscrit bien cet esprit combatif ! 

Bientôt 10 ans d’existence, un EP et trois albums au compteur. À ce stade de l’aventure, est-ce qu’on se laisse toujours influencer par d’autres artistes ou morceaux lorsque l’on compose ou le style musical de Cruskin est-il déjà défini et scellé ? 

Ça ne nous rajeunit pas tout ça ! Je pense que, quoiqu'il arrive, même si nous avons l’impression de ne pas nous laisser influencer par d’autres artistes, nous le sommes malgré tout. Pour n’avoir aucune influence, il faudrait arrêter d’écouter de la musique. Mais dans une certaine mesure, le style musical de Cruskin reste assez défini. Nous aimons les ambiances planantes, les mélanges rock électro et nous n'avons, pour le moment, jamais osé les chansons « joyeuses ». Peut-être parce qu'écrire sur des sujets rudes est plus facile aujourd’hui. Mais on ne sait pas de quoi sera fait demain.

Peux-tu nous parler un peu du morceau « I Found You » ? Nous en révéler les clefs ?

En matière de composition, « I Found You » a une histoire assez particulière. Ça va sembler un peu « fake » ce que je vais dire et pourtant c’est bien vrai. Je me suis réveillée un matin avec la mélodie du refrain ainsi que les paroles ! Comme si je l’avais rêvé ! J’ai pris le dictaphone de mon iPhone et j’ai chanté tout ce que j’avais en tête. Le processus était tellement naturel que je pensais l’avoir entendu quelque part, alors j’ai demandé à des amis s'ils avaient déjà entendu cette musique. « I Found You » pourrait paraître « culcul la praline » si on l’écoute au 1er niveau de lecture. On pourrait croire qu’il s’agit d’une simple histoire d’amour où quelqu’un tombe éperdument amoureux au premier regard. En quelque sorte, c’est ce que les paroles racontent. Mais à travers le clip, je voulais montrer à quel point l’amour rend aveugle. Souvent on se dit qu’on ne voit pas les défauts de la personne qu’on aime, mais c’est parfois pire : on ne voit même plus le monde extérieur ! On s’enferme, on s’isole, on s'abandonne. 

« Dans cet album, les textes sont un peu plus personnels. J’ai toujours eu du mal à écrire mais, cette fois-ci, les choses sont venues plus naturellement... »

« Time To Rise » s’impose comme un album plein de sentiments, engagé, voir introspectif, la phase d’écriture a t-elle été différente pour cet opus ? Plus chargée que sur vos réalisations précédentes d’un point de vue émotionnel ?

La phase d’écriture reste plus ou moins la même. C’est vrai qu’avant je pouvais raconter des histoires qui ne me touchaient pas directement. Dans cet album, les textes sont un peu plus personnels. J’ai toujours eu du mal à écrire mais, cette fois-ci, les choses sont venues plus naturellement.

Quelles sont vos prochaines grosses échéances ? Des dates ? Peut-on attendre d’autre vidéoclips après le très beau « I Found You » ? 

Nous allons sortir un deuxième vidéoclip. Ce sera sûrement sur le titre « Intoxicated », mais rien n’a été acté. Nous allons attendre les retours des personnes qui nous suivent. Pour les dates, nous jouerons au festival Musicoul' le 16 juin à Coulevon dans les Haute-Saône en compagnie du batteur d'ACDC. Nous attendons la confirmation des autres dates.

Cruskin Entrevue - Le Petit Cahier

En 2015, lors d’une interview publiée sur mon autre plateforme Allglorious, tu me confiais que le groupe était un peu perdu en terme d’identité sur le premier EP « From Lie To Truth ». Sur scène, allez-vous jouer vos précédents morceaux tels qu’ils ont été composés ou allez-vous les adapter à votre identité musicale d’aujourd’hui, avec cette belle couleur électro, en y incorporant de nouveaux éléments ?

Oulala ! Oui, je me souviens du premier EP, c’était un peu la découverte du studio, de la compo, c’était un peu n’importe quoi mais ça nous a permis de rebondir ! Sur scène, nous préférons jouer les morceaux tels qu'ils ont été composé. Par contre, nous aimons faire des versions extended ou rajouter des intros - outros électro qui s’enchaînent avec les titres !

Déjà un EP et trois albums, il va être un peu plus difficile de vous dégager une setlist ?

Hé oui, il va falloir faire des choix ! L’avantage c’est qu’on connaît les titres qui plaisent le plus en live. Alors on va prendre le meilleur et faire un set bien énergique !

Quels sont les artistes ou morceaux que tu écoutes en ce moment ? Des coups de cœur à partager ? Des recommandations ?

En ce moment, j’écoute beaucoup Paramore, je trouve que leur nouvel album est la preuve qu’on peut changer de style en gardant son public. J’étais d’ailleurs un peu déçue à la première écoute, et puis, en réfléchissant, je me suis dit que je n’avais pas envie d’écouter 10 albums similaires. J’ai découvert PVRIS il y a trois mois et j’ai beaucoup accroché à l’univers. Peut-être parce qu’il me rappelle celui de Cruskin. Sinon, j’ai aussi CHVRCHES dans mon iPhone et un groupe indé français qui s’appelle Holispark que je recommande à tous les amoureux du rock 'ricain !

Peut-on nourrir l’espoir de vous voir jouer en Amérique du Nord prochainement ? Au Québec plus précisément ?

Ce serait un réel bonheur de venir jouer là-bas. Si un jour on nous donne l’opportunité d’y aller, on sautera sur l’occasion !

Je te laisse le mot de la fin...

Merci Kevin pour le temps que tu nous as accordé pour réaliser cette interview, merci aussi de t’impliquer pour les groupes indépendants ! Merci aussi de nous suivre depuis un bon bout de temps maintenant, ça nous fait chaud au cœur. Je crois avoir dépassé « le » mot de la fin mais bon… Un immense merci à ceux qui nous soutiennent comme ils peuvent, que ça soit en achetant - téléchargeant - « streamant » - partageant - commentant nos musiques. Vous êtes notre plus grande source de motivation !


Un grand merci à Sabrina Pedroso, au groupe Cruskin, à Élodie et Ellie Promotion pour leur gentillesse et leur disponibilité ! 

Ju-on The Grudge : un nouveau reboot va voir le jour

Ju-on The Grudge : un nouveau reboot va voir le jour

Chilla : notre avis sur son EP "Karma", avant son concert à Montréal

Chilla : notre avis sur son EP "Karma", avant son concert à Montréal