Dashboard Confessional : notre avis sur l’album "Crooked Shadows", avant leur concert à Montréal

Dashboard Confessional : notre avis sur l’album "Crooked Shadows", avant leur concert à Montréal

Dashboard Confessional, qui se produira le 9 mars prochain sur la scène du Théâtre Corona à Montréal, dévoile son nouvel album après plusieurs années de hiatus...


Je connais Dashboard Confessional, oui, mais peut-être pas aussi bien que je le voudrais... Voyez-vous, je suis de la génération Videopimp, celle qui avalait, au début des années 2000, les nouveaux groupes, clips, chansons par centaines chaque semaine : Fall Out Boy, Panic At The Disco, Cute Is What We Aim For, pour n'en citer qu'une poignée... Aussi, il m'est arrivé de me repasser en boucle des titres comme « Belle Of The Boulevard » ou « Stolen » au détour d’un clic ou en musique de fond d’une série télévisée, mais sans jamais avoir l’occasion de creuser davantage !

Mais le destin nous donne souvent l’opportunité de nous rattraper et de nous reconnecter avec certains artistes dont on ne pouvait qu'effleurer les travaux auparavant. C’est le cas avec Dashboard Confessional puisque le quartette mené par Chris Carrabba se produira très bientôt sur la scène du Théâtre Corona. L’occasion de jeter une oreille sur Crooked Shadows, son septième et dernier album en date et d'en souligner les principales qualités...

Des titres rock fédérateurs et efficaces !

Et l'écoute commence sous les meilleures auspices avec le titre « We Fight », le petit bijou de cette galette à mon humble avis. Un réveil puissant après plusieurs années de hiatus. Notre frontman y montre un timbre de voix très rock pour coller à l'esprit revendicateur et fédérateur du morceau. Le refrain est redoutable d'efficacité et il est facile de l'imaginer chanté par un stade entier avec ses paroles très explicites : 

« Cause we never learned to keep our voices down, No, we only learned to shout, So we fight our way in, And we fight our way out ! And we earned what we could from the ground up, And tried to lift the whole damn crowd up, So we fight our way in, And we fight our way out ! »

Le titre « About Us » est, lui aussi, plutôt surprenant. Le beat, comme la voix, sont très aériens et très solennels. Le timbre de Chris Carrabba, sur le refrain, me fait beaucoup penser à celui de Davey Havok (Afi - Dreamcar) période Sing The Sorrow. C'est aussi le cas sur le morceau-titre « Crooked Shadows ».

« Belong », lui, va davantage chercher du côté de l'électro-pop avec une couleur radiophonique très prononcée sur le refrain. On imagine facilement ce morceau illustrer les montages d'émissions de télé-réalité, et pour cause : il a été réalisé en collaboration avec le groupe de DJ's américain Cash Cash, coutumier du genre. Attention, il n'y a rien de péjoratif à cela, le track est tout de même très bon et très entraînant : 

« Get in the car, I'll drive, We got no place to be on time, So let's just enjoy the ride, We can go wherever the road decides, 'Cause you, you belong with me, And I belong with you, You belong with me ! »

Enfin, citons les chansons très riffées « About You » et « Be Alright ». Cette dernière possède d'ailleurs un refrain particulièrement puissant ! 

Et toujours de belles ballades...

Le single « Heart Beat Here » en est un parfait exemple : l'ajout de chœurs et d'échos subtils pour soutenir la voix de Chris Carrabba et la couleur très organique du titre lui donnent ce petit côté The Lumineers - « chanson feu de camp » très intéressant et très efficace. Citons le délicat « Open My Eyes » qui monte en intensité à mesure que le titre avance avec ses orchestrations saisissantes : piano, violons... On y retrouve le grain de voix discret et élégant qui nous a tant accroché sur des chansons comme « Stolen » il y a quelques années. L'ajout d'une voix féminine sur le dernier refrain sublime un peu plus le morceau. « Just What To Say » referme l'écoute sur une note feutrée qui nous rappelle les plus beaux titres de soundtracks comme The OC. Ici aussi, les harmonies en fin de track m'emportent totalement ! 

Concluons...

« Il ne faut jamais juger un livre à sa couverture » dit l'expression. Sous l'apparente pâleur de cette pochette de disque, et le tracklisting très court de Crooked Shadows, se cache un album à la fois très hétérogène et cohérent. 9 chansons et autant de couleurs, de richesses. Rendez-vous en mars prochain au Théâtre Corona pour fêter, sur scène et tous ensemble, le premier mois de sortie de ce nouveau et excellent Dashboard Confessional

Camila Cabello en concert à Montréal en avril 2018 !

Camila Cabello en concert à Montréal en avril 2018 !

A Hero Named Coward : le clip de "Ghosts" disponible !

A Hero Named Coward : le clip de "Ghosts" disponible !