Emarosa : notre avis sur l'album "Peach Club"

Emarosa : notre avis sur l'album "Peach Club"

Le groupe post-hardcore prend un virage pop-rock risqué mais réussi !


Il y a quelques années, il semblait improbable sinon très original pour un groupe post-hardcore d’amorcer un virage pop comme celui pris par Emarosa sur ce nouvel album intitulé Peach Club et signé sur le label Hopeless Records. Aujourd’hui, la chose est devenue plutôt commune. Bring Me The Horizon en est un exemple vibrant, allez donc lire notre chronique de leur dernier disque. Au fond, rien d’anormal, avec l’âge et l’expérience se développe une nouvelle sensibilité artistique.

Le quartette du Kentucky livre donc un cinquième opus studio férocement pop et dansant entre nappes modernes et influences 80’s, synth-pop, alternant tracks upbeat - “Cautions” - et low-tempo à l’image de “XO” ou l’ambiant “Comfortable”. On ressortira de l’écoute “Don’t Cry”, meilleur track de la galette à mon sens et parfaite petite ballade pleine d’émotion. Il y a de la justesse, de la matière et de l’éloquence dans le timbre de Bradley Walden, qui assure en voix de tête. Mentions spéciales aussi au festif “Givin’Up” et son solo de saxophone contagieux ou encore à “Hell Of It” qui est le morceau le plus rock de l’album.

Les groupes rock et metal font de bien meilleurs titres pop que les artistes du dit registre, je l’ai toujours affirmé ! Et ce n’est pas Emarosa qui me fera mentir. Pour un coup d’essai, c’est une réussite ! Le combo a su se placer idéalement dans les starting-blocks, j’attend désormais impatiemment la suite pour voir ce que la course peut donner...

Recommandé pour ceux qui aiment : Don Broco, The Night Gate ou The Higher il y a quelques années.

The Dunes : notre avis sur leur premier album éponyme

The Dunes : notre avis sur leur premier album éponyme

This Will Destroy You : notre avis sur l'album "New Others Part Two"

This Will Destroy You : notre avis sur l'album "New Others Part Two"