Pourquoi le monde serait meilleur avec un retour de Enhancer !

Pourquoi le monde serait meilleur avec un retour de Enhancer !

Le comeback scénique de Pleymo et Vegastar pourrait rapidement chatouiller les fans du groupe rock français...


Il y a peu, je vous partageais sur ces pages mon histoire avec le groupe Pleymo et notamment la fierté que j’ai pu ressentir d’avoir contribué à un infime morceau de leur histoire discographique (en l’occurrence le Best Of de la Team Nowhere et la promo qui s’en est suivie). En pleine effervescence autour du collectif : le retour de Pleymo sur scène, de Vegastar (lire notre interview exclusive du groupe), le retour de Thomas Thirrion (ex Aqme) derrière un micro, les fans que nous sommes risquent de ne pas se contenter longtemps de ces quelques madeleines de Proust. Notre appétit nous donne envie de manger tout le paquet et peu importe le taux de sucre ! Et le groupe le plus enclin à nous livrer définitivement cette satiété, c’est bien le groupe Enhancer... 

Passer de fan à petite main est quelque chose d’extraordinaire. Je l’ai souhaité, je l’ai vécu. Et plus précisément : le groupe Enhancer m’en a donné l’opportunité. Une chance qui ne se présente pas plusieurs fois dans l’existence.  Et c’est fort d’avoir partagé un petit bout d’aventure avec eux que je partage avec vous cet essai intitulé : « pourquoi le monde serait meilleur avec retour d’Enhancer »... 

Parce que cette bande de cinglés nous manque ! 

J’ai assisté à des centaines de concert dans ma vie, de tous les registres, dont 5 du groupe Enhancer (en salle, à Paris, Sannois, Vauréal et Guyancourt, et en festival). Et je n’ai que rarement ressenti autant d’enthousiasme sur la scène comme sur le plancher, même avant de connaître personnellement les musiciens. Le groupe s'est rigoureusement fixé l'objectif de donner sans recevoir, de vivre à cent à l'heure pour ses fans, une mentalité qui lui a toujours permis de conserver une fraîcheur et une grande spontanéité en live, générant un manque difficile à combler depuis leur retrait du rock-jeu et du Music Business

Parce que l'Hexagone a besoin d'un électrochoc musical...

3 ans après Street Trash sort le bien nommé Electrochoc. En s'associant avec Kool Shen, David Banner ou Marz, Enhancer agrandit sa liste de featurings, tous plus audacieux et hétérogènes les uns que les autres, au milieu des Soprano, La Fouine, Svinkels, Pleymo, Vegastar, Aqme, Neva, Gérard BerlinerWunjo... Un choix de collaborateurs bâti sur la tolérance musicale et une idéologie artistique sur laquelle nous avons toujours articulé notre volonté d’écrire et de vous proposer des reviews. 

Personnellement, j’ai toujours recherché l’équilibre entre mon éducation hip hop, bande son omniprésente du milieu socio-culturel dans lequel j’ai évolué étant jeune, et ma curiosité pour des registres plus saturés ou édulcorés. Et, grâce à Enhancer, j’ai pu ôter les roulettes de mon vélo et embrasser de nombreux styles musicaux diffèrents. Le groupe s'est imposé comme l'injection de "groove" que j'ai tant recherché. 

Et si l'hexagone a absolument besoin de cet électrochoc, c'est qu'aujourd’hui l’idée même du collectif comme l'était la Team Nowhere me paraît impossible dans la musique. Les puériles bagarres rock-rap qui rythmaient la cour de récréation au début des années 2000 n’ont jamais disparu, symptôme d’une France qui s'épanouit dans sa claustrophobie culturelle. Certains échos révèlent que même au Hellfest, les fans des différents registrent se foutent sur la gueule... Si notre liberté de penser est déjà fragile, notre liberté d’écouter a, elle, complètement disparu. Et nul architecte n’est plus qualifié qu’Enhancer pour remettre sur pied ce pont entre les styles

Parce que, plus que jamais, il est temps de désobéir... 

L’album Désobéir, auquel j’ai eu la chance de participer en tant que petite main, fêtera ses 10 ans cette année et plus précisément en novembre prochain. Avec ce quatrième enregistrement studio, le groupe fait le choix fort de livrer un disque engagé et pérenne. Militant parce que le discours est offensif sur certains sujets : l’écologie, la désobéissance civile, le rejet des frontières et du nationalisme ("citoyen du monde, je suis et je resterai fidèle dans cette voie") ; intemporel parce que ces mêmes sujets sont toujours d’actualité et que le peuple a, semble-t-il, toujours besoin d’un guide pour se libérer de la pression. Pour toutes ces raisons, et peu importe la forme, je réclame le retour d'Enhancer, et je ne pense pas être le seul... 

Concluons...

Enhancer c'est : deux EP's, quatre albums, un Best-Of et pas loin de deux décennies de gros sons, ce qui fait du groupe un incontestable "Career Band". Comprenez : une formation qui s'est inscrite dans la durée et qui aura quelque chose à laisser à la postérité, qu'elle revienne ou non sur les planches. Ajoutez à cela une mallette pleine de qualités peu communes chez les groupes de rock-métal-fusion français : de l'audace, de l'engagement, de l'ouverture d'esprit, et vous ne pouvez pas imaginer David Gitlis et ses camarades enterrer définitivement le Rock Game sans un dernier coup de manette... 

Josman tire les bons numéros avec le clip de "Loto" !

Josman tire les bons numéros avec le clip de "Loto" !

Tengo John : notre avis sur la mixtape "Multicolore"

Tengo John : notre avis sur la mixtape "Multicolore"