Migos dévoile "Culture 2" et ses 24 morceaux : on fait le tri !

Migos dévoile "Culture 2" et ses 24 morceaux : on fait le tri !

À peine remis de la déception « Huncho Jack, Jack Huncho » qu’il nous faut déjà jeter une oreille sur le nouvel album du trio trap originaire de Lawrenceville...


Il y a quelques semaines, Quavo, membre du groupe Migos, proposait Huncho Jack, Jack Huncho, son album collaboratif avec le rappeur Travis Scott, lui aussi référence dans le genre trap. Un album vraiment dispensable comme vous le constaterez sur notre critique du disque. Il était donc logique d’émettre quelques craintes à l’arrivée de ce Culture 2, quand bien même son prédécesseur Culture s’est affirmé comme une pierre angulaire du registre.

Et pour ne pas nous rendre la tâche facile, c'est au final 24 titres qui ont été dévoilés par l'entreprise familiale composée de Quavo, Takeoff et Offset ! Il était donc important de faire un tri dans ce tracklisting bien trop chargé et de composer notre liste de morceaux idéale pour « Culture 2 », en les analysant 6 par 6... 

Premier quart du disque

La première partie de ce disque nous offre, à mon humble avis, trois titres susceptibles de nous faire appuyer sur la touche « repeat ». Et le premier est « Narcos ». Au demeurant, le beat est très simple, sans surprises, mais la bonne idée vient de cette petite dose d'exotisme latin et de cette couleur hispanique dans l'instrumentale et dans la rythmique. Rajoutez à cela une petite boucle de guitare en arrière-plan, un bassdrop plutôt intéressant, de l'espagnol dans le texte et vous obtenez un titre aussi efficace que dépaysant.

« Trapping like a narco, got dope like Pablo, Cut throat like Pablo, Chop trees with the Draco, On the Nawf, got Diego, Saying Hasta luego, We be in, reppin' kilos, Snub nose with potatoes... »

Le second, « BBO (Bad Bitches Only) » s'offre la voix du rappeur 21 Savage. Si quelques cuivres bienvenus viennent soutenir l'outfit trap très scolaire du morceau, 21 Savage, malgré un timbre monotone et engourdi, donne un peu d'air et d'originalité à ce titre. Enfin, et pourtant on ne m'en avait pas particulièrement dit du bien, j'ai beaucoup apprécié le titre « Walk It Talk It » en featuring avec Drake. Il s'agit peut-être du titre le plus « Turn Up » du disque avec son refrain qu'il est impossible de ne pas reprendre à l'écoute. Le couplet du rappeur canadien est vraiment bon et dans le ton, et pourtant je ne suis pas un fan de Drake. Ajoutons que le titre « Supastars» a été diffusé sur Youtube par le groupe, vous pouvez y jeter une oreille ci-dessous mais nous ne l'ajouterons pas à nos titres favoris.

Second quart du disque

Sur les 6 morceaux qui suivent, je n’en retiendrai que 2 : « Emoji A Chain » et « Stir Fry ». Le premier n’a pourtant aucune caractéristique particulière. Il est juste un autre titre trap minimaliste, ponctué de « ad libs» incessants, dans la plus pure tradition Migos, mais il sonne bien à mon oreille tout simplement. Le second parce qu’il marque une vraie rupture dans l’esprit du disque. Le désormais légendaire Pharrell leur a offert un beat comme lui seul sait les faire, old school et bien jumpy, à faire passer Migos pour les nouveaux Sugarhill Gang.

Troisième quart du disque

De cette troisième partie, j'ai sélectionné 2 titres. Le premier est « Open It Up ». Mon unique problème vient du fait que ce morceau semble être une copie conforme du titre « Deadz » avec 2 Chainz, sur l'album Culture. Une ressemblance qui s'explique par la présence du producteur Cardo derrière les manettes et cette hook insistante de Quavo « Uh, ooh » que l'on retrouve dans les 2 morceaux. Autrement, cette boucle est accrocheuse et le beat, à l'instar de « Stir Fry », tranche vraiment avec ce que l'on a pu entendre avant, avec une tonalité moins trap, plus profonde et orchestrée. 

« Uh, ooh, open it up, Uh, ooh, open it up, Uh, ooh, Kriss Kross jump, Uh, ooh, with a bale in the trunk »

Le second, « Motorsport », s'est offert la présence de Cardi B et Nicki Minaj. Il est l’un des premiers singles de l’album, dévoilé en décembre dernier avec un clip très à propos : criard et efficace. Et réunir ces deux demoiselles sur un même track est forcément un gage de réussite.

Quatrième partie du disque

La dernière partie du disque nous offre des pistes plus douces, moins scolaires, plus audacieuses mais pas nécessairement plus efficaces. On retiendra tout d'abord « Work Hard », très doux, beat maquillé de piano, avec de belles lignes de basses claires et vibrantes et son refrain plutôt séduisant : 

« Dropped out of school, I didn't graduate, But I still got the M's on my plate (the M&M way), Mama ain't really have a good job (let's have a field day), But now she ain't never gotta have no job (no way, no way, no way), 'Cause I work hard for mine, yeah (work hard, work hard, work), 'Cause I work hard for mine (work hard, work hard, work hard) »

Puis nous garderons « Notice Me », un titre vraiment planant. La participation de Post Malone est vraiment pertinente et optimise le morceau comme l'on fait 21 Savage ou Drake précédemment. Ajoutons, enfin, l'outro « Culture National Anthem », qui referme le disque avec ce piano subtil, très jazzy, qui serpente en arrière-plan et ses paroles qu'il nous semble difficile de contester : 

« You was searchin' for the wave, it was Culture what we found, Culture, culture, culture, yeah, You was searchin' for the wave, it was Culture what we found, Culture, culture, culture, Believe me when I say we create our own sound, Culture, culture, culture, I know you see it now, what they be screamin' 'bout »

Notre tracklisting idéal pour ce « Culture 2 » est donc le suivant : 1. Narcos / 2. BBO (Bad Bitches Only) feat 21 Savage / 3. Walk It Talk It feat Drake / 4. Emoji A Chain / 5. Stir Fry / 6. Open It Up / 7. Motorsport feat Cardi B & Nicki Minaj / 8. Work Hard / 9. Notice Me feat Post Malone / 10. Culture National Anthem. 

Malheureusement, nous n'avons pas retenu les titres « CC », « White Sand », et « Too Playa » sur lesquelles apparaissent pourtant respectivement les très bons Gucci Mane, Travis Scott, Ty Dolla Sign, Big Sean et 2 Chainz.

Concluons...

Ce Culture 2 s’écoute bien mieux que Huncho Jack, Jack Huncho, l’album commun de Quavo et Travis Scott.  L’ensemble est tout de même décevant : trop homogène, trop confortable, sans risques, il manque de véritables classics. A chaque moment où l'on pense attendre un bassdrop, celui-ci ne vient jamais, rendant cet opus certes plus groovy mais bien moins dansant que son prédécesseur. Ne vous attendez pas à un nouveau « Bad And Boujee » donc... Merci aux artistes sollicités, rappeurs et producteurs : Drake, Pharrell, 21 Savage, Cardi B, Post Malone, ou encore Nicki Minaj d’avoir relevé un peu le tout ! 

Un autre constat que je souhaitais formuler : l'omniprésence de Quavo rend l'écoute parfois étouffante et vraiment trop monotone. Elle me pousse à davantage apprécier les séquences de Takeoff et Offset qui nous ont offerts de très bons couplets à l'image du morceau « Motorsport ».

Ceci dit, il est encore difficile de contester la place de Migos au sommet de ce registre, même s'ils nous donnent l'impression d'avoir enregistré 24 fois le même morceau. A l’instar de ce que j’ai pu vous signifier pour Booba, si vous suivez le rap francophone, un album moyen de Migos reste un bon album de rap.

Yusuke Murata (One-Punch Man) annonce un manga "Retour Vers Le Futur" !

Yusuke Murata (One-Punch Man) annonce un manga "Retour Vers Le Futur" !

"When We First Met", comédie friendzone disponible le 9 février sur Netflix !

"When We First Met", comédie friendzone disponible le 9 février sur Netflix !