MØ & Cashmere Cat au Mtelus de Montréal : notre compte-rendu du concert !

MØ & Cashmere Cat au Mtelus de Montréal : notre compte-rendu du concert !

Le MEØW Tour de la chanteuse MØ et du DJ Cashmere Cat accostait dans une des plus belles salles de Montréal le temps d'un set électro-pop puissant !


Le 20 janvier dernier, c'est un spectacle sous la bannière des Pays Du Nord que nous proposait conjointement Evenko et Greenland Productions avec la venue de l'excentrique chanteuse danoise et du DJ norvégien Cashmere Cat dans la très belle salle du Mtelus sur Sainte-Catherine. Après 15 minutes de métro, nous arrivons à bon port. Embarquez avec nous pour The MEØW Tour, alléchante croisière électro-pop...

Cashmere Cat fait escale...

Et les chats sont les bienvenus à bord puisque c'est le DJ norvégien Cashmere Cat qui ouvre ce voyage. L'artiste discret, chevelu et longiligne prend les platines vers 20h45 et passe en revue ses titres les plus percutants et les plus radio-diffusés et notamment ses collaborations avec les chanteuses pop Selena Gomez, « Trust Nobody », ou Ariana Grande, l'intense « Quit ». Force est de constater, je m'étais déjà fait la réflexion avant le show, que la connexion C-Cat - Ariana Grande, testée sur plusieurs titres, fonctionne parfaitement. Le DJ set proposé par Cashmere Cat se révèle très efficace - et pourtant je ne suis pas un grand fan des DJs sur scène - et ambiance un public conquis par cet enchevêtrement de flots : pop, rap, électro. C-Cat navigue dans plusieurs eaux et, reconnaissant de l'attention de son auditoire, quitte la scène après une heure de performance.  

Cashmere Cat Mtelus Montréal

... Puis MØ jette l'ancre ensuite !

La chanteuse danoise, très attendue par son public fait son entrée vers 21h15 sur la scène du MTelus, soutenue par son backing band. En matière de musique pop, les pays nordiques ont atteint un degré de sophistication que jalouse les artistes du monde entier et cette bonne dose d'exotisme colore d'entrée nos mines de poissons blancs - haricots verts fatiguées de ne plus apercevoir le soleil. MØ est très remuante, met beaucoup d'intensité dans sa performance et nous livre quelques très beaux air-kicks. Nous avons l'impression d'assister à un cours géant de Zumba ou de Body Attack. Les moments forts de cette première partie de set ? « Nights With You », « Kamikaze », qui met une ambiance folle dans la salle, ou encore « When I Was Young ». 

La voix de MØ est claire, juste, et tellement puissante qu'elle se brise parfois dans sa gorge avec le fracas d'une vague sur un rocher, ce qui ajoute à l'authenticité de son timbre et de sa prestation. L'auditoire n'a plus qu'à s'y laisser noyer. L'artiste conclue une heure de set avec le célèbre « Lean On », qu'elle co-interprète en temps normal avec Major Lazer et DJ Snake. Malgré ce que l'on pourrait penser, et même si la bonne ambiance est toujours au rendez-vous, le public ne réagit pas plus que de raison sur ce morceau. Et ceci pour une bonne raison : les fans présents ne sont pas seulement venus pour « MØ : la chanteuse pop matraquée pendant six mois en radio, le temps d'un titre et d'une collaboration » mais pour « MØ : auteur, compositeur, interprète de talent depuis 2006». 

Tout le monde se remet dans le bain pour le rappel avec deux morceaux très attendus : « Don't Leave » et « Final Song » qui porte à merveille son titre. De la bière servie il n'en reste même plus l'écume et le public repart en eau après une heure et quinze minutes de show. 

Concluons...

Pour être tout à fait honnête, et connaissant la chanteuse de réputation, je m'attendais à un show plus excentrique, presque risqué, où l'artiste aurait éventuellement fini par saboter sa performance à grands coups de folies. Mais celle-ci a trouvé l'équilibre parfait entre un jeu de scène extravagant, salé, et une maîtrise totale de son set et de sa voix. Et malgré quelques passages en eaux douces, sur certains titres plus calmes, la prestation de  s'est finie en véritable raz-de-marée avec un jolie crowd-surfing en point final. La croisière s'est bien amusée au Mtelus ce soir ! 

Django a mangé du lion dans « Fauve »

Django a mangé du lion dans « Fauve »

Igloofest #2 | Petit Biscuit, Medasin, Honeydrip : une soirée mi-intense, mi-chill

Igloofest #2 | Petit Biscuit, Medasin, Honeydrip : une soirée mi-intense, mi-chill