Papa Roach : notre avis sur l'album "Who Do You Trust ?"

Papa Roach : notre avis sur l'album "Who Do You Trust ?"

Un dixième album studio et un nouveau chapitre dans l’immense carrière du groupe rock californien !


Papa Roach est, à bien des égards, un groupe qui force l’admiration. Le combo mené par l’emblématique Jacoby Shaddix traverse les âges et les modes avec un enthousiasme intact et un insatiable appétit artistique. Mais le problème Papa Roach, disons-le d’entrée, c’est que, depuis Getting Away With Murder, le quartette ne parvient plus à livrer des Classics, pour utiliser un terme très hip-hop, même s’il continue à livrer de bons singles. Et Who Do You Trust ?, son dixième album, ne fait pas exception…

Papa Roach sur sa lancée…

Des les premières mesures de “The Ending”, je savais déjà comment j’allais conclure cette review. La suite ne m’aura pas donné plus de suspens. C’est ce caractère prévisible, palpable à l’intuition, qui fait encore défaut au combo californien. Car, encore une fois, l’ensemble est bon mais bien trop scolaire, trop bien élevé, trop aimable. Papa Roach, c’est ce camarade de classe qui n’est capable ni du meilleur ni du pire, simplement du bon et qui reste confortablement assis sur son 14/20 - notation française. Pour retrouver du Classic chez Papa Roach, il faut retourner sur un “To Be Loved” extrait de The Paramour Sessions ou un “Scars”, époque Getting Away With Murder, si on veut être exigent. Pardon pour cet avis tranché…

Quelques réjouissances tout de même... 

Pour sûr, la formation arrive toujours à glisser quelques fantaisies dans son Rock très droit. Inclinaison Folk sur les couplets de “Not The Only One”, qui est peut-être la grande surprise de l’opus ; ambiance stadium rock sur “Elevate” : le groupe, à l’instar des nombreux groupes comme Atreyu - lire notre review de leur dernier opus - entre dans sa phase Imagine Dragons. Notons le parfum très punk sur l’incisif “I Suffer Well”. Mais mon petit bonheur, je l’ai trouvé sur des titres comme “Come Around” ou “Problems” qui, dans le forme, ressemblent plus à des faces B que des singles et qui se révèlent être très souples, très pop. Ne jamais prêter d’attention outrancière à la vitrine, l’arrière boutique révèle parfois de sympathiques produits. Un mot sur “The Ending”, qui introduit l’écoute : malgré sa relative tiédeur, le track séduit par son riff sur-efficace et constitue une bonne entrée en matière.

Globalement l’album est facile-à-l’écoute et garde un esprit très pop - qui pourrait tout de même déconcerter quelques puristes - malgré ses quelques séquences électroniques, punk ou rap-métal. Mais dans cet océan de possibilités qui se trouve tout autour de sa zone de confort, Papa Roach n’y trempe que quelques orteils, ne lâchant pas son socle très Stars and Stripes, un Three Days Grâce américain, la sophistication en plus. Néanmoins, ce qui est vraiment saisissant - et réconfortant pour la suite - à l’écoute de ce 10ème album studio, c’est qu’il se dégage toujours cette incroyable unité, cette envie de faire de la musique ensemble avec cette même inextinguible flamme.

Concluons…

“Who Do You Trust ?” ne marquera pas un tournant ni ne laissera d’empreinte significative dans la carrière du groupe. Un album plein de bonnes intentions, qui séduit sur l’instant, mais qui ne résistera pas à l’épreuve des écoutes et du temps. Celui-ci glanera quand même le succès qu’il faut pour envisager un nouvel opus. Papa Roach ronronne - encore - mais demeure intouchable, toujours…

Coup de cœur : Ariana Grande dévoile le clip de "7 Rings" avant son concert à Montréal !

Coup de cœur : Ariana Grande dévoile le clip de "7 Rings" avant son concert à Montréal !

Fever 333 : notre avis sur l'album "Strength in Numb333rs" avant leur concert à Montréal !

Fever 333 : notre avis sur l'album "Strength in Numb333rs" avant leur concert à Montréal !